• Accueil
  • > 2 - La situation au 19ème siecle avec la colonie péni

2 – La situation au 19ème siecle avec la colonie pénitentiaire

24022008

2 – La situation au 19ème siecle avec la colonie pénitentiaire 

  

  

A la fin du Moyen Age et jusqu’aux années 1820, les enfants, les mineurs délinquants sont confinés parmi les prisonniers adultes. Par la suite, il est apparu des colonies pénitentiaires agricoles d’enfants dont l’objectif était de rééduquer les mineurs par le travail et l’apprentissage. 

La colonie la plus connue est la colonie agricole de Mettray. C’est à cinq kilomètres au Nord de Tours, que se trouve le vaste domaine de 700 hectares que le Vicomte Bretignières de Courteilles donna en 1838 à la société La Paternelle pour y implanter une colonie agricole destinée à recevoir les enfants acquittés par les tribunaux ou placés par mesure de correction paternelle pour y être « élevés et enfermés » pendant le nombre d’années que le jugement a déterminé. 

  

  

Les enfants vivaient dans des conditions quasi militaires : ils passaient leurs nuits dans des hamacs, le réveil était sonné à l’aide d’un clairon. Les enfants placés à Mettray, appelés « colons » étaient répartis en deux catégories : les colons sédentaires et les colons cultivateurs. Ils étaient répartis dans ces 2 classes suivant leurs aptitudes particulières, leurs spécialités. Si une personne étrangère à la colonie cherchait un apprenti, il devait consulter la table de classement pour l’industrie dont il avait besoin et le tableau d’honneur des colons concernés. 


De violentes critiques ont été dirigées vers la maison paternelle de Mettray car même si les directeurs de cette colonie étaient « des hommes dignes, considérables, chargés d’ans et d’honneur »,  ils étaient surtout décrits pour être « des bourreaux amateurs, des criminels de droit commun sur lesquels la main de la Justice doit s’abattre avec d’autant moins de ménagements qu’ils furent toujours impitoyables avec les autres. » 

  

L’administration pénitentiaire est donc grandement critiquée à la fin du 19ème siècle. 







tousdebout |
Water forever ? |
جريد... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SAINT YAN infos
| prince zone
| Edouard Chammougon